Our courses

image/svg+xml

Les océans et l'eau douce

  • Cours d'introduction au cadre juridique international sur les ressources en eau douce

    Les ressources en eau douce ont fait l'objet de règlementations bien avant l'émergence des préoccupations liées à la protection de l'environnement et au développement durable. Les règles et principes internationaux ainsi que les régimes nationaux ont été développés pour réglementer leur utilisation pour et en dehors de la navigation. Ces régimes, à l'exception peut-être des normes d'hygiène, traitaient principalement l'eau comme une ressource économique, et abordaient pour la plupart uniquement l'aspect quantitatif des ressources en eau.

    L’émergence des obligations de protection de l’environnement et du principe de développement durable, ainsi que la prise de conscience grandissante du fait que la gestion des ressources en eau doit faire l’objet d’une approche holistique, ont souligné la nécessité d’intégrer les régimes de régulation de l’eau existants aux règles et principes concernant les aspects environnementaux des ressources en eau et de réguler leurs aspects quantitatifs et qualitatifs de façon intégrée.

    Ce cours vous présente le cadre juridique international sur les ressources en eau douce qui couvre les accords régionaux et mondiaux.

    À la fin de ce cours, vous serez en mesure de :

    1. décrire les accords régionaux et locaux liés aux ressources en eau douce ;
    2. rappeler les grandes tendances et leçons apprises dans la législation nationale règlementant les ressources en eau douce.

    Ce cours est composé de 4 courtes unités. Chaque unité comprend un manuel redirigeant vers le glossaire InforMEA, des documents et sites pertinents, des documents supplémentaires et des vidéos.

    Il vous faudra environ 90 minutes pour terminer ce cours, sans compter la lecture des documents supplémentaires. Vous pouvez gérer votre temps comme vous le souhaitez et reprendre le cours à tout moment. Après avoir terminé toutes les unités et avoir complété le questionnaire en obtenant 80 % de réponses correctes, vous recevrez un certificat de réussite.

    « Ce cours a été développé par le PNUE (Programme des Nations unies pour l'environnement) et se base sur le manuel de formation du PNUE sur le droit international de l'environnement. En cas de divergence d'avec le contenu de la convention, son protocole et les documents complémentaires de la CEE – ONU (Commission Économique des Nations Unies pour l'Europe), le texte original des documents faisant foi est disponible ici. »

    Download SyllabusTake the course
  • Cours d'introduction au cadre juridique international sur la biodiversité marine

    Les zones maritimes et côtières abritent une grande variété d'écosystèmes tels que les récifs coralliens que l'on trouve dans les zones tropicales et tempérées, les herbiers marins ou les forêts de mangrove. La plupart de ces écosystèmes abritent une vie marine très diverse, allant des grands prédateurs, tels que les mammifères marins situés au sommet de la chaîne alimentaire, aux organismes tels que les algues, situés à la base de la chaîne alimentaire. Assurer l'abondance et la diversité des espèces au sein de ces écosystèmes est primordial pour les pêcheries à travers le monde, y compris pour l'aquaculture. Pour une grande partie de la population à travers le monde, l'environnement marin n'est pas seulement une source vitale de protéines, mais aussi une source de revenus parce qu'il soutient des activités telles que la pêche, le transport et le tourisme.

    Toutes ces activités ont un impact sur l'environnement marin et probablement sur la biodiversité. Les menaces les plus importantes pour la biodiversité marine sont la dégradation et la perte d'habitats, la surexploitation et la pêche non sélective, la pollution marine, les espèces exotiques envahissantes et le changement climatique. L'augmentation du nombre de types d'utilisation de l'environnement marin ainsi que leur intensité n'ont pas toujours été accompagnées d'une réglementation convenable aux niveaux national, régional ou mondial. De plus, même si de telles réglementations ont été mises en place, leur application s'est souvent révélée inadéquate pour prévenir de graves conséquences néfastes pour la biodiversité marine.

    Ce cours vous introduit au cadre juridique international sur la biodiversité marine et traite des instruments contraignants et non contraignants au niveau universel et régional.

    À la fin de ce cours, vous serez en mesure:

    1. de décrire l’impact des activités humaines sur la biodiversité marine ; utilisations de l'environnement marin et leur impact ;
    2. d’identifier des accords universels et régionaux de même que des initiatives pour la conservation et le développement durable de la biodiversité marine.

    Ce cours se compose de dix courtes unités. Chaque unité inclut un manuel avec des liens vers le glossaire d’InforMEA et vers des documents et sites internet pertinents, des matériaux supplémentaires et des vidéos.

    Il vous faudra environ 3 heures pour terminer ce cours, sans compter la lecture des documents complémentaires. Vous pouvez gérer votre temps comme vous le désirez et reprendre le cours au moment qui vous convient. Après avoir terminé toutes les unités et obtenu 80 % de réponses correctes aux questionnaires, vous recevrez un certificat de réussite.

    Download SyllabusTake the course
  • Cours d'introduction au cadre juridique international sur la pollution marine

    Les mers et les océans remplissent des fonctions écologiques importantes et offrent de nombreux avantages aux êtres humains. Ces zones abritent de nombreux animaux, des plantes et d'autres organismes aquatiques qui forment des écosystèmes marins et permettent à des centaines de millions de personnes de subsister. Divers organismes marins ainsi que leurs ressources génétiques pourraient être à l'origine de remèdes pour la plupart des maux auxquels nous sommes confrontés. La pêche en mer est une activité fondamentale pour les économies de nombreux pays.

    Les poissons et de nombreux autres organismes marins ne peuvent survivre dans des eaux polluées qui sont toxiques pour eux. Les organismes marins utilisés pour la nourriture peuvent être contaminés par des substances telles que le mercure, nocif pour les êtres humains. En plus de substances chimiques, des éléments comme les lignes de pêche, les anneaux métalliques, les sangles et les morceaux de verre et de plastique entravent la mobilité des animaux marins.

    82 % de la pollution marine provient de sources terrestres. Cela comprend le déversement d'eaux usées, les rejets industriels, le ruissellement des eaux pluviales en milieu urbain et agraire, la pollution des cours d'eau et de l'air, ainsi que les ordures. La pollution provenant des navires comprend les rejets opérationnels comme les rejets d'eaux de cale, mais ne prend pas en compte les opérations de déchargement des déchets des navires, c'est à dire les déversements. La pollution par les navires peut prendre plusieurs formes, telles que le pétrole, les produits chimiques, les marchandises et les équipements perdus, les eaux usées, les déchets, les émanations et les espèces exotiques envahissantes. Le déversement est l'élimination délibérée des déchets en mer. L'activité extracôtière génère une pollution mineure, principalement due à l'utilisation des boues de forage huileuses et aux pics de production.

    Ce cours vous présente le cadre juridique international sur la pollution marine qui couvre les accords mondiaux et régionaux juridiquement contraignants et non contraignants portant sur différentes sources de pollution.

    À la fin de cette unité, vous serez en mesure de :

    1. définir et distinguer les sources de pollution marine ;
    2. identifier les accords et les initiatives mondiales et régionales portant sur la pollution marine.

    Ce cours est composé de 6 unités. Chaque unité inclut un manuel comportant des liens vers le glossaire d'InforMEA et vers des documents et sites internet pertinents, du matériel supplémentaire et des vidéos.

    Il vous faudra environ 1 heure 30 pour compléter le cours, sans compter la lecture des documents complémentaires. Vous pouvez gérer votre temps comme vous le désirez et reprendre le cours au moment qui vous convient. Après avoir terminé toutes les unités et obtenu 80 % de réponses correctes aux questionnaires, vous recevrez un certificat de réussite.

    Download SyllabusTake the course